La transformation et le cœur numérique, deux impératifs

Blog /La transformation et le cœur numérique, deux impératifs

La perturbation, fer de lance de la transformation

Depuis un certain temps, le sujet de la transformation numérique est sur toutes les lèvres, et on comprend bien pourquoi. Avec les récentes avancées dans les domaines de l’infonuagique, des technologies mobiles, de l’Internet des objets, de l’intelligence artificielle, de l’apprentissage machine, de la chaîne de blocs et de l’analyse des mégadonnées, les règles du jeu ne seront plus jamais les mêmes. Dans tous les secteurs, les entreprises doivent composer avec une menace constante : celle de concurrents agiles, intelligents et flexibles qui se positionnent à la fine pointe de la technologie pour rationaliser leurs processus, réinventer les modèles d’affaires, convertir des clients et accroître leur part du marché. Les fameux « perturbateurs » sont partout. Nul n’est à l’abri. Voilà la réalité du monde des affaires d’aujourd’hui.

Comme l’a rapporté la revue Harvard Business Review, la firme Constellation Research a réalisé une étude historique visant à mesurer l’accélération des perturbations du marché. Pour ce faire, elle s’est intéressée au nombre d’années durant lesquelles les entreprises américaines demeuraient inscrites à l’indice S&P 500.

Selon les données compilées par la firme, la durée moyenne d’inscription d’une entreprise au S&P 500 était de 61 ans en 1958. En 1980, cette durée s’établissait à 25 ans. Puis, en 2011, elle avait chuté à 18 ans. Avec le taux de roulement actuel, la firme prévoit que les trois quarts des entreprises actuellement inscrites au S&P 500 auront été remplacées d’ici 2027.

C’est indéniable : dans le monde numérique d’aujourd’hui, il faut être prêt à suivre le rythme. Les entreprises reconnues comme des chefs de file numériques enregistrent de meilleurs résultats (marges brutes, revenus et revenus nets) que leurs homologues du dernier quartile de l’adoption du numérique. Autre indicateur : selon une étude de la Harvard Business School citée dans CIO, les chefs de file numérique dégagent une marge brute moyenne de 55 % sur trois ans, contre 37 % pour les entreprises en queue de peloton.

En d’autres mots, la transformation numérique n’est PAS une option. C’est un engagement que doivent prendre toutes les organisations, publiques et privées, pour rester dans le coup. C’est une question de survie.

La complexité, un frein à la transformation

Le magazine Forbes prévoyait qu’en 2018, la transformation numérique serait au cœur de la stratégie d’affaires de 67 % des PDG d’entreprises listées au palmarès Global 2000. Toutefois, à en croire un sondage récent, à peine 50 % des entreprises réussissent à bien exécuter leurs stratégies de transformation numérique, et ce, malgré des investissements et des efforts démontrés.

La complexité, quelle que soit sa forme, est le principal facteur qui empêche les efforts de se traduire en réussites.

Pour commencer, il faut s’attaquer aux mégadonnées. Les données, qui devraient pourtant informer les décisions d’affaires et révéler les opportunités, sont souvent désorganisées et éparses. Au lieu de propulser la transformation, elles la ralentissent. De nombreuses entreprises (peut-être même la majorité) sont incapables de maîtriser le volume, la variété et la vitesse des mégadonnées disponibles aujourd’hui. À preuve, la firme Forrester Research nous dévoile qu’entre 60 et 73 % des données à la disposition d’une entreprise ne seront jamais utilisées à des fins d’analyse (source : Inc). De plus, Gartner estime que 85 % des stratégies faisant appel aux mégadonnées se soldent par un échec (source : Digital Journal).

Avec le temps, les mégadonnées seront de plus en plus volumineuses. Comme le rapportait NetworkWorld, IDC prévoit qu’entre 2018 et 2025, le volume total de données à l’échelle mondiale passera de 33 zettaoctets à 175 zettaoctets, pour un TCAC de 61 %.

Les données sont en voie de s’imposer comme l’actif le plus important des entreprises. Cependant, les données nécessaires à un processus décisionnel efficace sont stockées à divers endroits au sein de l’organisation : bases de données, entrepôts de données, applications opérationnelles, systèmes interactifs, Internet, intranets, etc.

Pour opérer une transformation numérique réussie, il faut être en mesure de regrouper toutes ces données éparses en temps réel sans accroître la complexité et sans nuire à la conduite des affaires.

Comme nous le constatons chaque jour en collaborant avec nos clients, la complexité est une force sournoise qui finit immanquablement par faire gonfler les coûts et nourrir l’instabilité opérationnelle dans les environnements SAP.

Les systèmes hérités PGI internes qui pullulent aujourd’hui sont trop coûteux et complexes. Ils sont souvent perçus à juste titre comme étant statiques et incompatibles avec les objectifs de transformation des entreprises d’aujourd’hui.

Plus précisément, les solutions de contournement créées pour répondre à une croissance exponentielle des données et à une réduction des ressources (capacité de traitement, puissance, mémoire, vitesse) ont entraîné une prolifération des données et le recours à des systèmes inefficaces stockés sur disque pour gérer les bases de données.

De plus, la multiplication des échelons décisionnels — fruit d’une succession de fusions-acquisitions et d’ajout de produits et de services — contribue aussi à la complexité, en plus de nuire à l’imputabilité, de cloisonner les unités commerciales et les employés et, ultimement, de créer une distance entre l’entreprise et ses clients.

L’importance du cœur numérique

L’idée de transformation numérique a vu le jour il y a environ dix ans. Elle prenait alors la forme de projets isolés pris en charge à l’échelle locale, le plus souvent en marge du cadre de gouvernance informatique de l’entreprise. Avec le temps, la transformation numérique s’est mutée en un projet d’envergure qui mobilise l’ensemble de l’organisation : elle est demandée par le conseil d’administration, soutenue par la haute direction et exécutée continuellement par les équipes (dont celle des TI), dans un esprit de collaboration.

Il ne fait plus aucun doute que les innovations « à la carte » qui avaient cours autrefois ne suffisent plus. En fait, le plupart du temps, ces projets finissent par ajouter à la complexité, malgré toutes les bonnes intentions de leurs instigateurs.

L’objectif ultime de toute transformation numérique et de permettre à l’organisation de s’adapter avec intelligence et souplesse aux changements incessants tout en améliorant continuellement l’expérience client. Pour cela, il faut pouvoir compter sur un cœur numérique sécurisé et évolutif capable d’intégrer les avantages des technologies d’aujourd’hui et de demain. Ce cœur numérique, c’est une architecture informatique revisitée qui intègre harmonieusement des processus de bout en bout, qui est dotée de capacités d’analyse, qui outille vos équipes grâce à des données précises sur vos clients, qui s’adapte aux nouvelles façons de faire, qui peut se connecter aux réseaux d’affaires et qui, par-dessus tout, constitue l’unique référence en matière d’information.

S/4HANA : votre cœur numérique

La plupart des systèmes de base de gestion d’entreprise en usage aujourd’hui (comme ceux issus de la vague de PGI des années 1990), flirtent avec l’obsolescence ou ont, à tout le moins, grandement besoin d’être mis à niveau. Leur personnalisation est complexe et dispendieuse. Et c’est sans compter les coûts de maintenance et leur rigidité, qui les rend incapables de répondre à l’évolution des exigences du monde des affaires.

Offerte sur support physique, dans le nuage ou en mode hybride, S/4HANA est la suite d’affaires de SAP réinventée pour l’ère du numérique. Elle a été conçue spécifiquement pour offrir à votre entreprise le cœur numérique dont elle a besoin pour progresser rapidement et en douceur dans sa transformation numérique.

En quelques mots, S/4HANA est un système intégré et modernisé qui regroupe des applications PGI et autres et qui se fonde sur un modèle de données et un code simplifiés (aucun regroupement de matériel à entretenir). Il est capable de procéder au traitement transactionnel et analytique en ligne.

En plus d’offrir une mise en œuvre harmonieuse, S/4HANA offre une foule d’avantages comme la compression, l’analyse en temps réel et la simplification du paysage. Cette solution facile à configurer s’accompagne aussi d’une interface utilisateur simplifiée et améliorée propulsée par SAP Fiori. Fait à noter, elle est également optimisée pour un déploiement infonuagique.

S/4HANA est une solution mature et éprouvée. Depuis son lancement en 2015, il a été plébéscité par près de 9 500 clients, selon SAP.

Au cours des prochaines années, S/4HANA jouera un rôle de premier plan pour le nombre croissant d’entreprises qui amorceront leur transformation, leur permettant de simplifier et de réduire le coût de leur matériel, de réaliser des économies considérables, de propulser leurs capacités d’analyse et de veille stratégique, de sabrer la latence des services infonuagiques et de donner une efficacité et une souplesse sans précédent à leurs activités.

En plus des arguments financiers, qui sont mesurables et bien réels, chez NTT DATA, nous croyons que nos clients tireront d’innombrables avantages de la puissance transformatrice unique de S/4HANA. Bref, à nos yeux, la migration vers cette solution devrait trôner en tête des initiatives prioritaires. 

Pour les nouveaux clients de SAP, S/4HANA est un incontournable. Pour les clients existants, S/4HANA est la voie de l’avenir. En 2025, SAP cessera d’offrir la maintenance de base pour sa Business Suite. Pour les clients de SAP, il est grand temps d’envisager sérieusement une migration vers S/4HANA.

Chez NTT DATA, nous investissons nous aussi dans SAP afin que nos clients tirent le maximum de leur investissement dans les solutions SAP. Il n’existe pas de solution universelle pour organiser la migration vers S/4HANA. Les systèmes de PGI, les marchés, les objectifs, les exigences sectorielles, les attentes des clients et les priorités TI varient d’une entreprise à l’autre. NTT DATA propose donc une vaste gamme de services pour vous soutenir tout au long de votre migration vers S/4HANA, de la création d’un dossier d’analyse à l’élaboration d’une feuille de route en vue de l’exécution du projet.

Communiquez dès aujourd’hui avec NTT DATA pour découvrir comment nos experts de S/4HANA peuvent aider votre entreprise à se doter du cœur numérique dont elle a besoin pour sa transformation numérique.

Date de la publication : 2019-02-19

PARCOURIR NOS BLOGUES